Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Strictly trip hop

Strictly trip hop

L'Âge d'or du trip hop 94/99


Funki Porcini – The Ultimately Empty Million Pounds (1999)

Publié par Strictly-trip-hop sur 11 Septembre 2011, 11:25am

Catégories : #Ninja Tune

41VCKJ5Q4DL._SL500_AA300_.jpg

 

Tracklist

1. Theme From Sugar Daddy

2. Wilson's Millions

3. Rockit Soul

4. Through The Magic Etagere

5. Reboot

6. 123,3,4

7. Live Fast

8. English Country Music

9. Cheasy Rider

10. Butler's Groove

11. Nothing To Do

12. Losers In L.a.

13. Tiers Of Joy

14. River

 

The ultimately empty million pounds est le troisième album de Funki Porcini sortie en 1999 sur le label Ninja Tune  

Lien pour l'album : http://www.mediafire.com/?zdtzmeaml4t

 

1MPMLSS001_FUNKI_PORCINI_6.JPG

 

Chronique


Reste à savoir ce que l'on veut. Reste à vouloir ce que l'on sait. Ce que je sais c'est que je veux de la musique qui m'amuse. Si possible drôle, en tous cas différente. Ninja Tune pour ça c'est de la vraie balle. Un label qui s'emploie à renverser l'idée de musique et surtout l'idée de musique électronique. Mais que penser de Funky Porcini et de son troisième album? Pas grand-chose à vrai dire. Je suis désolé mais la musique soft jazzo 007 d'ascenceur convient plus aux innombrables clones de Portishead qu'à un groupe supposé exploser mes neurones. AH AH AH AH AAAaaaahhahhahahhhhhahaaaaaaaahhaaaaaaaahaaaaaaahhaaaaaaaahhhaaaa (putain si on pouvait être payé à la lettre… putain si on pouvait être payé… putain… pu…); Je reprends donc. AH AH ah aH Ha, vous avez cru que j'allais dire du mal de Funky Porcini? J'ai failli. J'aurais pu me contenter de survoler nonchalamment les morceaux et ne retenir que les deux premiers qui ressemblent à ce que j'ai dis plus haut… Suivez un petit peu. Mais en fait ce tout ch'tit rejeton de Coldcut se la joue plus fin qu'il n'en a l'air et les clins d'oreilles amusés à l'auditeur foisonnent. La leçon musicale de "Reboot" suivie du bien nommé "123,3,4" et son final jazzy sont un grand moment de poilade. Reste qu'effectivement, tout ceci est assez léger si l'on considère que certains jazzmen réussissent ce genre de morceaux beaucoup mieux. Et surtout les jouent, contrairement aux collages de Porcini. L'album est donc plutôt agréable et selon le degré auquel on l'écoute, il peut devenir soit immensément fun, soit radicalement détestable. Ce n'est pas la mouche de "English Country Music" qui prouvera le contraire.
djouls
510322_356x237.jpg
 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents