Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Strictly trip hop

Strictly trip hop

L'Âge d'or du trip hop 94/99


Tricky - Nearly God (1996)

Publié par Strictly-trip-hop sur 15 Juillet 2011, 22:08pm

Catégories : #Bristol Sound

41EASBMS71L. SL500 AA300

 

Tracklist

 1. Tattoo (vocals by Tricky)

 2. Poems (vocals by Tricky, Terry Hall & Martina Topley-Bird)

 3. Together Now (vocals by Tricky & Neneh Cherry)

 4. Keep Your Mouth Shut (vocals by Tricky & Björk)

 5. I Be the Prophet (vocals by Tricky & Martina Topley-Bird)

 6. Make a Change (vocals by Alison Moyet)

 7. Black Coffee (vocals by Martina Topley Bird)

 8. Bubbles (vocals by Terry Hall)

 9. I Sing for You (vocals by Cath Coffey & Dedi Madden)

 10. Yoga (vocals by Tricky & Björk)

 

Nearly God est le 2e album du rappeur, producteur de Bristol (Angleterre) Tricky, sorti le 29 avril 1996.

 Sorti entre Maxinquaye et Pre-Millennium Tension, Nearly God n'est pas vraiment un album de Tricky, mais plutôt un side project du « roi du trip-hop ». À la fois intimiste, sombre, chaotique et intense, Nearly God est un très beau disque de trip hop. Le particularité de cet album est le nombre et la qualité des participations : Terry Hall, Björk, Neneh Cherry...

 

Tricky fait partie de ces artistes qui refusent de stagner. Entre chaque disque du Kid de Bristol, les évolutions sont énormes. Mais même au sein d'une discographie aussi diversifiée, Nearly God est un OVNI. Et pour cause. Sorti entre Maxinquaye et Pre-Millenium TensionNearly God n'est pas vraiment un album de Tricky, mais plutôt un side project du "roi du trip-hop". 
À la fois intimiste, sombre, chaotique et intense, il s'agit très certainement du plus beau disque de Tricky, voire du trip-hop en général. Dès le premier morceau, "Tattoo", la voix éraillée du Kid emporte et plonge l'auditeur dans une mélopée angoissée et déchirante. Mais, au-delà de la beauté des chansons, la particularité de "Nearly God" se trouve dans ses participations. Bjork, Terry Hall ou encore Neneh Cherry sont au programme de ce disque. Et le résultat est à la hauteur des attentes avec de tels participants. Un disque essentiel, en forme de quintessence du trip-hop. Romaric Bullier

 

Lien pour l'album : http://www.mediafire.com/?4t2s5t8v5y7

 

TRICKY 01

 

Chronique

 

A peine sorti de l'expérience Massive Attack, Tricky rencontre le succès international avec son premier album "Maxinquaye". Le contrat qui le lie à Island permet à ce dernier de sortir un album par an sous un autre nom, et ce Nearly God en est le premier exemple. Réalisé comme un exutoire à sa gloire toute récente, l'artiste anglais dresse un tableau noir, fait de cauchemars tourmentés et d'ambiances hautement dépressives ("Be The Prophet") à la tétanisante beauté. Le puissant pouvoir d'attraction du disque repose sur la faculté de Tricky à gérer avec brio les interventions vocales de ses collaborateurs ponctuels, de Terry Hall, sur le bouleversant "Poems", sans nul doute un des plus beaux titres des années quatre-vingt dix (allez, hop !), à Cath Coffey, sur le brumeux "I Sing for You". C'eut été un chef-d'oeuvre impérissable si l'album ne s'était pas dynamité tout seul de l'intérieur avec, en plein milieu de parcours, les roucoulades insupportables d'Alison Moyet (Yazoo) sur "Make a Change". D'ailleurs, un conseil ; passez systématiquement cette chanson lors de l'écoute de ce disque et vous comprendrez ce que je veux dire. Quitte à donner mon avis (puisqu'après tout, je suis là pour ça), c'est avec ce mystérieux "Nearly God" que Tricky a pris tout son sens, toute sa dimension en tant qu'artiste. Architecte d'un univers boîteux et paranoïaque ("Keep Your Mouth Shut"), les chansons présentées ici véhiculent toutes un sentiment de malaise et d'étrangeté aux contours claustrophobiques ("Tatoo" et son violon meutri), propres à damner un saint.
 Progmonster

 tricky knowle-west-boy

 

Music Video

 

Poems

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents