Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Strictly trip hop

Strictly trip hop

L'Âge d'or du trip hop 94/99


Tricky - Juxtapose (1999)

Publié par Strictly-trip-hop sur 12 Août 2011, 15:57pm

Catégories : #Bristol Sound

339

 

Tracklist

1. For Real

2. Bom Bom Diggy

3. Contradictive

4. She Said

5. I Like The Girls

6. Hot Like A Sauna

7. Call Me

8. Wash My Soul

9. Hot Like A Sauna (Metal Mix)

10. Scrappy Love

 

Juxtapose est le cinquième album du rappeur, producteur de Bristol (Angleterre) Tricky, en collaboration avec DJ Muggs et Grease, et sorti en 1999.

 

Entre le rap et le rock, le plus sombre des trip-hopeurs signe un quatrième album en noir et blanc, dense et dance. Les voix, la sienne, celle de son poulain, le rappeur Mad Dog, ou celle de la nouvelle recrue, Kioka peuplent toujours ses atmosphères décharnées, jamais faciles d'accès. Pourtant le beat se fait plus accrocheur, moins écorché, les mélodies se font plus séduisantes, plus évidentes. La notoriété acquise, la paternité assumée, et surtout la présence de DJ Muggs de Cypress Hill aux commandes n'y sont sans doute pas étrangères. Jacques Denis

 

 

photo-radio2908

       

Chronique

 

Les puristes vous affirmeront que ce disque, son dernier pour Island, est également son dernier avant d'aller se compromettre en 2001 en invitant des artistes tels que Cindy Lauper sur Blowback. Mais revenons à nos moutons. Juxtapose marquait déjà une rupture dans l'œuvre de Tricky. Epaulé de DJ Muggs (Cypress Hill) et du producteur de DMX, Grease, Tricky va percer auprès d'un public fan de hip hop via cet album, notamment aux Etats-Unis.

De plus, Tricky abandonne ici définitivement ce son si particulier qui caractérisait son œuvre. Dès le premier titre, "For Real", on se dit qu'il y a une véritable évolution, pour ne pas dire révolution: le Tricky nouveau sonne mélodique, sexy et séduit même les oreilles les plus réticentes. On sent véritablement que l'ex-collaborateur de Massive Attack fait prendre une nouvelle direction à sa carrière, qu'il y a désormais cette volonté de plaire, et non plus de "révulser" l'auditeur. 

Alors Tricky nous met des cordes et des guitares sèches sur "Contradictive" et sur "Wash My Soul" ; "She Said" et sa batterie schizophrène rend la menace plus présente encore ; "Scrappy Love" hanté par un entêtant piano est le point d'équilibre parfait entre soul et trip hop. Bien sûr, il y a toujours cet attachement inconditionnel (et parfois irritant) de Tricky au ragga. Mais depuis son premier album, il ne nous avait pas livré un disque aussi lumineux, même s'il convient de relativiser ce terme avec ce génie torturé.

En tout cas son dernier grand disque, car depuis qu'il essaye de nous faire croire qu'il a pris goût à la vie, en composant des disques plus joyeux, plus accessibles et en invitant des artistes connus du grand public pour ne pas trop effrayer le bourgeois citadin sous antidépresseurs, Tricky déçoit.
El Moz
tricky 2349
Music Video

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents