Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Strictly trip hop

Strictly trip hop

L'Âge d'or du trip hop 94/99


Moby - Play (1999)

Publié par Strictly-trip-hop sur 12 Août 2011, 18:02pm

Catégories : #US Trip hop

5107XD8268L. SL500 AA300

 

Tracklist

1. Honey 

2. Find my baby 

3. Porcelain 

4. Why does my heart feel so bad ? 

5. South side 

6. Rushing 

7. Bodyrock 

8. Natural blues 

9. Machete 

10. 7 

11. Run on 

12. Down slow 

13. If things were perfect 

14. Everloving 

15. Inside

16. Guitar, flute & string

17. The Sky Is Broken 4:18 

18. My Weakness

 

Play est un album de Moby paru en 1999. Cette production se distingue des précédentes par son style moins synthétique et son ambiance plus Pop, voire Trip hop.

 

Pour ce disque Moby développe ses propres mélodies sur des rythmiques House, qu'il combine avec de samples vocaux de gospel, de blues et de musique folk. Les titres "Honey", "Find My Baby", "Why Does My Heart Feel So Bad?" ou "Natural Blues" contiennent ainsi des voix provenant d'enregistrements d'Alan Lomax ("Honey" : "Sometimes" de Bessie Jones, "Natural blues" : "Trouble so hard" de Vera Hall, "Find my baby" : "Joe Lee's Rock" de Boy Blue et Willie Jones). De même, la chanson "Run On" est directement inspirée du chant traditionnel "God's Gonna Cut You Down" (notamment interprété par Johnny Cash).

À noter que Play a été le premier album dont l'intégralité des morceaux ont été mis sous licence commerciale à des fins médiatiques et audiovisuelle. "Porcelain" est par exemple au générique de La Plage. Le passage répété de sa musique au cinéma, à la télévision et surtout dans la publicité, aura permis à Moby d'obtenir une notoriété internationale et un succès sans précédent. Près de 2 millions d'albums se sont vendus aux États-Unis lors de sa sortie et 10 millions dans le monde entier.

Cet album figure à la 341ème place du classement des 500 plus grands albums de tous les temps du magazine Rolling Stones.

 

Lien pour l'album : http://www.mediafire.com/?mmzlkunj5ju

 

moby-222

 

Chronique

 

Play est certainement le disque qui a fait le plus de bruit dans l'histoire de la musique, commercialement parlant... Pour preuve, l'intégralité des morceaux qui le composent sont, aujourd'hui encore, sous diverses licences commerciales! Qui ne se souvient pas à l'époque, n'avoir jamais entendu Honey dans une pub vantant les mérites d'une nouvelle voiture ou bien Inside dans un documentaire géographique montrant d'impressionnants paysages? Qui ne se souvient pas, non plus, n'avoir jamais écouter les tubes Natural Blues ou Porcelain, à la radio? Vous l'aurez compris, à moins que vous ayez vécu les années 1999/2000 sur une île deserte, il y a de fortes chances que vous connaissiez déjà, malgré vous, une partie de cet album! 
Sorti du contexte commercial, Play est un album "mysthique" qui possède de multiples influences... Tellement multiples qu'il assez difficile de vraiment lui attribuer un genre. Son auteur, Richard Melville (alias Moby), n'était jusque là qu'un DJ connu uniquement de l"underground", dont la carrière était faite de hauts et de bas. Il avouera plus tard, lors d'une interview, que malgré un résultat final qu'il considérait comme médiocre, Play fut pour lui sa dernière chance de rester dans le milieu musical. 
Les morceaux qui composent cet album sont donc principalements joués au piano, à la guitare, ou à la basse, et chacun d'entre eux est accompagné de quelques effets de transe. Le résultat est vraiment séduisant et ce mélange rétro/moderne apporte une atmosphère vraiment unique au disque. On y distingue deux parties : les premiers morceaux inspirent plutôt la joie et/ou le dynamisme, tandis que les derniers se veulent plus sombres et mélancoliques... On enchaîne alors des titres assez rocks tels Honey, South Side ou Bodyrock 
à des morceaux plus calmes comme Porcelain, Rushing et Inside... On peut aussi citer le très « bluesy » Natural Blues, ainsi que des titres aux instrumentations simples mais efficaces, comme Everloving et The Sky Is Broken... Sans compter les nombreux emprunts faits à la soul ou au jazz! Notons, enfin, que le milieu du CD est marqué par Machete, un bon p'tit morceau de techno pur et dur qui n'est pas sans rappeler les premières réalisations de Moby. Tous les titres de cette galette sont, en moyenne, de très bonne facture et l'artiste laisse rarement son auditeur s'ennuyer grâce à la grande variété de ses compositions.
Play constitue donc un album majeur dans la discographie de Moby. Sa qualité fut récompensée par son succés, qui permit à son auteur de se faire connaître auprés du grand public. Cela decevra, d'ailleurs, bon nombre de ses anciens fans. Malheureusement, les productions qui suivirent furent loin d'égaler la qualité de cet opus, car Moby, suite à ce succés commercial, choisira la voix de la facilité en produisant des disques beaucoups moins originaux et recherchés que celui-ci...
 VIN$97
2345870591 9eac813722
Music Video

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents