Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Strictly trip hop

Strictly trip hop

L'Âge d'or du trip hop 94/99


DJ Krush - Milight (1997)

Publié par Strictly-trip-hop sur 28 Juillet 2011, 23:51pm

Catégories : #Mo' Wax

41MN74FEFQL. SL500 AA300

 

Tracklist

1. Intro

2. From Rino

3. Shin-Sekai (Featuring Rino)

4. Jikan No Hashi 1

5. From Stash

6. Real (Featuring Tragedy)

7. From Tragedy

8. Jugoya

9. Listen (Featuring Shawn J. Period)

10. From Shawn J. Period

11. Supanova (Featuring Finsta Bundy)

12. From Finsta Bundy

13. Jikan No Hashi 2

14. From DJ Cam

15. Le Temps (Featuring DJ Cam)

16. From Kemuri Production

17. Hitotsu No Mirai (Featuring Kemuri Production)

18. From Futura 2000

19. From DJ Krush

20. Jikan No Hashi 3

21. From Lee Q

22. From Mos Def

23. Shinjiro (Featuring Mos Def)

24. From Ken "Duro" Ifill

25. Light (Can You See It) (Featuring Ken "Duro" Ifill)

26. Mind Games (Featuring Eri Ohno)

27. From Eri Ohno

28. Skin Against Skin (Featuring Deborah Anderson)

 

Milight est le cinquième album de DJ Krush sortie sur le label Mo'Wax en 1997

 

Lien pour l'album : http://www.mediafire.com/?iiyejjmmlnm

 

DJ Krush 02

 

Chronique


Paru en 1997, ce disque marque le retour de DJ Krush, attendu au tournant par ses fans après le succès de Meiso. La gestation de Milight fut longue et douloureuse, la sortie initiale ayant même été repoussée à plusieurs reprises.
Une pléiade d'artistes rappent, mixent ou scratchent sur cet album. On y croise des vocalistes anglais et japonais, des invités de marque (tel que DJ Cam), ou encore les amis de Kemuri Production. Les productions laissent libre court aux imprévus, comme sur ce passage où DJ Krush s'écrie "Hey man, close the door", où sur Hitotsu no mirai, qui n'est autre qu'un long beat d'excellent hip-hop...
Mais ces accidents de parcours pour le moins originaux masquent un manque d'originalité flagrant sur la longueur de l'album (28 titres !). Certans morceaux lassent, comme Mind games, une reprise de John Lennon péniblement chantée par Eri Ohno, ou Jugoya, à la production plate et sans âme.
Avec cet album, Krush semble vouloir en faire un peu trop, et finit par produire un disque inégal et assez dispensable.
Philippe Gastaud
DJ-Krush-708667425_l.jpg
Music Video

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents