Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Strictly trip hop

Strictly trip hop

L'Âge d'or du trip hop 94/99


Bjork - Post (1995)

Publié par Strictly-trip-hop sur 15 Juillet 2011, 21:38pm

Catégories : #Electro Islandaise

bjork-post

 

Tracklist

 1. Hyper Ballad

 2. Army Of Me

 3. The Modern Things

 4. It´s Oh So Quiet

 5. Enjoy

 6. You´ve Been Flirting Again

 7. Isobel

 8. Possibly Maybe

 9. I Miss You

 10. Cover Me

 11. Headphones

 

Post est le deuxième album de la chanteuse islandaise Björk sorti le 13 juin 1995. Il a été coproduit par Nellee Hooper, Tricky, Graham Massey et Howie B.Cet album s'est vendu à 2 millions et demi de copies dans le monde.

 

Lien pour l'album : http://www.mediafire.com/?z1jmj4vmg0g

 

Bjork-e1291421489652

 

Chronique

 

Avec Post, Björk décide de donner autant d’expressivité à sa musique qu’à sa voix. La richesse sonore s’est accrue, l’inspiration mélodique atteint des sommets, et les détails d’équilibre des arrangements entre eux sont devenus proprement fascinants. Harmonies, mélodies et textures s’allient avec une délicatesse et une amplitude remarquables. Toujours synthétique, acoustique, céleste, ironique, Björk nous livre un recueil à la qualité de matériau exceptionnelle. De nouvelles perles de pop martienne, chatoyantes, à la beauté tout simplement envoûtante. Dans la lignée de «Human Behaviour», l’imposant «Army of me» et son synthé gênant et gras, sa batterie presque rock, ses dissonances nombreuses sur lesquelles la voix tour à tour secrète et hallucinée vient souvent insister, nous fait prendre la mesure d’une nouvelle ampleur sonore, et de cette capacité que la jeune femme a à nous inquiéter. Mais même si «Enjoy», plus tard, reprend ce flambeau sombre et pesant, et que l’album «Homogenic» en sera largement imprégné, le royaume de «Post» est d’abord rempli de lumière (Hyper-ballad,…), de couleurs ( The modern things, It’s oh so quiet…) et d’une aptitude particulière à toucher à la légèreté, malgré une grande richesse d’arrangements. L’explosion trip-hop a déjà eût lieu et la jeune femme est plus exigeante : les textures sont plus variées, les paysages plus denses, plus sophistiqués, et la voix de Björk toujours aussi souveraine. Les élans plus épais de violons font leur apparition en soutient d’envolées mélodiques saisissantes (Isobel… ), les touches cristallines construisent toujours des arrières plans superbes aux plaintes de l’islandaise (Possibly maybe, Cover me…). C’est à la fois immédiatement touchant, prenant, émouvant et délicieux, mais aussi formidablement étranger. Les mélodies extraordinaires de la dame ne ressemblent décidément à aucune autre, et les innombrables détails qui émaillent son chant pluriel finissent d’en rehausser les finesses et les complexités. Björk bidouille avec une élégance unique, une personnalité explosive, mais aussi très timide, retenue, aussi subtilement que parfois déchaînée. L’album le plus contrasté de la jeune femme, qui travaille encore chaque pièce comme de petits objets merveilleux à la couleur propre et aux reflets changeants. Comme son nom l’indique, le suivant sera coulé d’un matériau sonore plus constant, profitons donc des surprises et variétés de celui-ci. C’est un bijou de mélodies, d’émotions et d’harmonies troublantes, et une petite merveille de son. 

Sheer-khan

800px-bjork hurricane

 

Music Video

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents