Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Strictly trip hop

Strictly trip hop

L'Âge d'or du trip hop 94/99


Andrea Parker - DJ-Kicks-Andrea Parker (1998)

Publié par Strictly-trip-hop sur 26 Octobre 2011, 11:57am

Catégories : #UK Trip hop

10607953.jpg

 

Tracklist

1. It's No Good (Andrea Parker Mix) - Depeche Mode

2. Earth People (Earth Planet Mix) - Dr. Octagon

3. Free Your Mind - Piece

4. Psycodelico - Reminiscene Quartet

5. Desire - 69

6. Hip Hop Be Bop (Don't Stop) - Man Parrish

7. Puzl - Gescom

8. G String Remix (Andrea Parker) - G-File

9. In The Bottle - C.O.D.

10. Too Good To Be Strange - Two Sandwiches Short Of A Lunchbox

11. The Phantom (It's In There) - Renegade Soundwave

12. Renegades Chant - Afrika Bambaata And The Soulsonic Force

13. Da Tunnelz - Sons of the Subway

14. Celestial Funk - Space DJ'z

15. Night Drive - Model 500

16. Cellularphone - Dopplereffekt

17. Vision of Mars - DJ Panic

18. Asphalt - Voigt Kampff

19. Hydro Theory - Drexciya

20. Unconnected - Andrea Parke

 

DJ-Kicks : Andrea Parker est un DJ mix de Andrea Parker. Sortie le 31 Août 1998 sur le label Studio !K7

 

Lien pour l'album : http://www.megaupload.com/?d=A9P5Z63F

 

andrea-parker 

 

Chronique


Dans la série désormais bien connue des Dj Kicks lancée par le très malin label allemand Studio K7, qui a déjà accueilli la crème des Djs et remixeurs d'aujourd'hui (dont notre Dj Cam national), c'est au tout d'Andrea Parker de s'y coller. Dans un style forcément très différent de qui a déjà paru sous son nom -notamment chez Mo' Wax-, car l'exercice est particulier. C'est en fait un pur exercice de style qui consiste à mixer morceaux connus et inconnus, en y injectant sa propre sensibilité. A ce jeu-là, Andrea Parker s'en tire plutôt bien, avec un choix pourtant for éclectique : Afrika Bambaata and The Soul Sonic Force, Gescom, Reminiscence Quartet ou Depeche Mode en font partie. On oscille donc entre hip hop/breakbeat recustomisé et abstract techno, avec comme fil rouge la goût de Parker pour tout ce qui pulse.
Le problème, c'est que la production, si elle est quasi parfaite, ne laisse que peu de place à la surprise. Cet album souffre sans doute de la volonté d'avoir voulu homogénéiser des titres et des styles musicaux très divers. Du coup, les morceaux, s'ils se révèlent pour la majeure partie d'entre eux très efficaces, ont un peu perdu de leur âme. Un bon point néanmoins pour le It's no good de Depeche Mode, exploité dans sa version remixée par... Andrea Parker !
Thomas Le Goff
ap-toronto13

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents